Growth régime: From past to present….. …what about the future?


Prepared for the Research conference “Pushing the Growth Models Agenda Forward”, Max Planck Institute for the Study of Societies, Cologne, May 23 and 24, 2018

La codétermination sera-t-elle la forme normale du gouvernement d’entreprise ?


Présentation au Colloque « Gouvernement, Participation et Mission de l’entreprise », Collège des Bernardins, Paris,

16 mars 2018

Welfare


Robert Boyer, in UFRJ, Rio de Janeiro, 28Jun2010

Crisis y Hegemonía en la economía mundial caracterización, perspectivas y tendencias


El Economista francés, Robert BOYER participó de un panel, en el marco del Congreso de Economía Política Internacional. Su disertación estuvo referida a « Crisis y Hegemonía en la economía mundial caracterización, perspectivas y tendencias ».

El rol del Estado en la economía


Entrevista con el enonomista frances Robert Boyer sobre fondos buitre, economía latinoamericana y crisis en Europa. (Raúl Dellatorre/ Economía). Emitido por Visión 7, noticiero de la TV Pública argentina, el miércoles 12 de noviembre de 2014. http://www.tvpublica.com.ar

Les défis actuels sont bien plus complexes que ceux des années trente.


Interview pour IddriTV

Une interview de Robert Boyer, chercheur à l’Institut des Amériques, réalisée dans le cadre de la conférence « Une société innovante pour le XXIe siècle » organisée par l’Iddri les 12 et 13 juillet 2013 (iddri.org/Evenements/Conferences-internationales/Une-societe-innovante-pour-le-XXIe-siecle). Robert Boyer rappelle dans cet entretien que contrairement à la crise des années trente, les problèmes à résoudre sont différents. Il en identifie cinq principaux : l’épuisement du partage des gains de productivité (sur lequel nous vivons) ; l’effet négatif de l’environnement sur les modes de vie pour la première fois (exemple de la pollution) ; si les profits vont bien et que la production s’étend, le bien être ne suit pas ; la montée des inégalités ; les effets défavorables des crises financières notamment sur la consommation. Le modèle composite vers lequel nous nous dirigeons doit ainsi résoudre la cohésion sociale, discipliner les marchés financiers, prendre en compte l’environnement dans des mouvements qui combinent à la fois l’innovation au niveau local et la synchronisation par l’État. Il s’agit selon Robert Boyer d’une transition sur une, deux, trois décennies, pour laquelle il faut se donner les moyens. Il revient notamment sur les indicateurs de bonheur ou satisfaction des besoins sociaux, qui sont encore trop peu présents et rendent la transition difficile. Il indique que si la révolution intellectuelle a eu lieu quant à ces indicateurs citant la Commission Stiglitz et Fitoussi), la pratique n’a pas encore suivie. « Nous vivons avec les anciens indicateurs pour piloter une transition avec de nouveaux indicateurs de prospérité ». Robert Boyer recommande de conjuguer deux approches pour mesurer ces nouveaux indicateurs : la réalisation d’enquêtes (indicateur subjectif) associée à des indicateurs objectifs (accès à l’éducation ou à la santé, mortalité infantile, etc)

Es el concepto centro perifia util aun?


Entrevista

Les leçons de la crise de l’euro


Entrevue de Robert Boyer,  IDDRI, 13 juillet, 2013

Modes of development, Family and Welfare: Bringing back demography into Régulation Theory


  • Modes of development, Family and Welfare: Bringing back demography into Régulation Theory

Kyoto2017Developfamily&Welfare6
Kyoto2017Developfamily&Welfare6
Kyoto2017DevelopfamilyWelfare6.pdf
18.6 MiB
67 Downloads
Détails
Prepared for Capital and welfare workshop, Kyoto, November 30th -December 1st 2017.

Lectures institutionnalistes de la Chine


La Revue de la régulation fête ses dix ans ! Et encore, si l’on comptait L’Année de la régulation, son aînée, elle aussi portée par l’Association Recherche & Régulation, on fêterait aujourd’hui vingt ans de publications.

Le dossier sur l’économie politique de la Chine que nous présentons dans ce numéro est tout à fait représentatif de ces dix premières années. Il témoigne de la réussite de notre pari : faire vivre une Revue d’économie politique, nourrie des approches régulationnistes et institutionnalistes mais aussi de tous les courants qui engagent le dialogue avec elles. Il pointe aussi quelques-uns des défis auxquels il nous faut faire face.

Pour préparer ce dossier consacré à l’espèce particulière de capitalisme qui se développe aujourd’hui en Chine, Robert Boyer, co-fondateur de la Théorie de la Régulation et de la Revue du même nom, s’est associé à Sébastien Lechevalier (EHESS) (voir l’introduction au dossier). Dix ans après son lancement, un tel dossier permet de jeter un regard rétrospectif et actuel sur ce que représente notre Revue  – et notre communauté de chercheurs. Sans nul doute, la construction de dossiers, souvent portés par des membres du comité de rédaction en collaboration avec un ou plusieurs chercheurs extérieurs à la Revue, est l’une des clés de la dynamique scientifique qui l’anime. Lire la suite…

 

1 2 3 11