Innovation et les transformations du régime socio-économiques de la Chine (L’)


Présentation au Colloque organisé par le projet MEDIUM et l’AVRIST,31 Mai 2018, Paris.

Le théoricien des crises financières


Les Dossiers « Marx l’incontournable », Alternatives économiques, p. 50-53.

 

Growth régime: From past to present….. …what about the future?


Prepared for the Research conference “Pushing the Growth Models Agenda Forward”, Max Planck Institute for the Study of Societies, Cologne, May 23 and 24, 2018

Vertus et limites d’une histoire globale de la mondialisation : un dialogue entre François Fourquet et la Théorie de la Régulation


Postface à l’ouvrage Penser la longue durée. Contribution à une histoire de la mondialisation, Editions La Découverte, Avril 2018, p. 237-306

La théorie de la régulation au fil du temps.


Suivre l’évolution d’un paradigme au gré des transformations des capitalismes contemporains, R. Boyer (dir), Avril 2018, Editions des maisons des sciences de l’homme associées, Collection interdisciplinaire EMSHA , La Plaine Saint Denis

 

Le présent ouvrage propose au lecteur un aperçu sur la trajectoire intellectuelle d’un groupe de chercheurs qui se sont attachés à éclairer certaines questions liées à la recherche sur l’économie et la société selon les approches développées par la Théorie de la Régulation, ceci à travers un permanent aller-retour entre les enseignements et prédictions du cadre conceptuel élaboré pour rendre compte de la rupture des Trente glorieuses et de la réalité des évolutions observées depuis lors.
La particularité du présent ouvrage est de donner à voir l’ajustement de ce paradigme d’année en année jusqu’à la période contemporaine. En quelque sorte, il propose de visiter le laboratoire d’où sont sorties les nombreuses publications dérivées de la Théorie de la Régulation.

L’économie comme science sociale. Quelques enseignements de la théorie de la régulation


in Des sciences sociales à LA science sociale. Fondements anti-utilitaristes, Sous la direction de Alain Caillé, Philippe Chanial, Stéphane Dufoix et Frédéric Vandenberghe, 2018, Editions le bord de l’eau, Chap. III, p. 65-81

Au moment où la querelle fait rage entre les sociologues en France, comme il y a un an entre les économistes, il est urgent de rappeler que le mot « sociologie » a longtemps servi à désigner la science sociale en général (économie et philosophie politiques incluses, aussi bien que l’anthropologie, l’histoire ou la géographie) et qu’elle est une chose trop importante pour la confier aux seuls sociologues. Elle est l’affaire de tous les social scientists. À côté des sciences sociales spécialisées, c’est une science sociale généraliste, seule à même de penser le monde dans toute sa complexité, qu’il nous faut maintenant faire advenir et instituer. Une science sociale qu’il est urgent, également, de fonder une bonne fois sur des bases non-utilitaristes et dans une ouverture résolue à toutes les sociologies et à toutes les sciences sociales  du monde entier, et pas seulement à celles qui viennent de l’occident. Replacées dans ce cadre plus général, la plupart des querelles de chapelles se résolvent d’elles-mêmes. Pour le plus grand bien d’un désir partagé de connaître. Qu’un tel objectif soit accessible, c‘est ce dont témoignent la variété et la qualité des auteurs ici réunis, anthropologues, économistes, géographes, historiens, philosophes ou sociologues.

La codétermination sera-t-elle la forme normale du gouvernement d’entreprise ?


Présentation au Colloque « Gouvernement, Participation et Mission de l’entreprise », Collège des Bernardins, Paris,

16 mars 2018

Le BREXIT : Souveraineté nationale contre internationalisation de l’économie


In : La dette souveraine: Etat et économie politique, sous la direction de Julia Christ et Gildas Salmon,  Collection « Raisons pratiques », Éditions de l’EHESS, Paris, Mars 2018, p. 9-47.

 

Mudanças recentes nos sistemas de proteção social: avanços e recuos


Jose Porfiro

Robert Boyer – Mudanças recentes nos sistemas de proteção social: avanços e recuos – In: Instituto de Economia, UFRJ, Rio de Janeiro, 28Jun2010

Es el fin de la globalización del mundo entero


https://www.youtube.com/channel/UCNyUm6fxPv-R5oh0fvQ63Hg
El economista francés Robert Boyer dialogó con Télam acerca de las causas de la crisis en Grecia y de cómo se puede revertir ese escenario. También se refirió al futuro de Europa y a los modelos que funcionan bien en el viejo continente. Además opinó sobre el rumbo de Latinoamérica y del poder que tiene Brasil en la región.
Mai 2010
1 2 3 44