L’économie comme science sociale. Quelques enseignements de la théorie de la régulation


in Des sciences sociales à LA science sociale. Fondements anti-utilitaristes, Sous la direction de Alain Caillé, Philippe Chanial, Stéphane Dufoix et Frédéric Vandenberghe, 2018, Editions le bord de l’eau, Chap. III, p. 65-81

Au moment où la querelle fait rage entre les sociologues en France, comme il y a un an entre les économistes, il est urgent de rappeler que le mot « sociologie » a longtemps servi à désigner la science sociale en général (économie et philosophie politiques incluses, aussi bien que l’anthropologie, l’histoire ou la géographie) et qu’elle est une chose trop importante pour la confier aux seuls sociologues. Elle est l’affaire de tous les social scientists. À côté des sciences sociales spécialisées, c’est une science sociale généraliste, seule à même de penser le monde dans toute sa complexité, qu’il nous faut maintenant faire advenir et instituer. Une science sociale qu’il est urgent, également, de fonder une bonne fois sur des bases non-utilitaristes et dans une ouverture résolue à toutes les sociologies et à toutes les sciences sociales  du monde entier, et pas seulement à celles qui viennent de l’occident. Replacées dans ce cadre plus général, la plupart des querelles de chapelles se résolvent d’elles-mêmes. Pour le plus grand bien d’un désir partagé de connaître. Qu’un tel objectif soit accessible, c‘est ce dont témoignent la variété et la qualité des auteurs ici réunis, anthropologues, économistes, géographes, historiens, philosophes ou sociologues.

Public goods in the era of spatial heterogeneity and weak political impulse: Implications for the European Union


Séminaire présenté à l’EHESS, Paris, 10 février 2014

Économie politique des capitalismes. Théorie de la régulation et des crises


Grand Repère Manuel, La Découverte, Paris, Octobre 2015

Pourquoi le régime de croissance des trente glorieuses s’est-il enrayé ? Comment expliquer que les innovations financières aient d’abord accéléré la croissance avant de déboucher sur une crise majeure ? L’euro, supposé unifier le vieux continent, ne creuse-t-il pas une fracture Nord-Sud ?
La théorie de la régulation répond à ces questions. Lors de sa création, dans les années 1970, elle a emprunté à Marx l’analyse de la dynamique du capitalisme, à l’école des Annales la nécessité d’une mise en perspective historique longue, aux post-keynésiens les outils de la macroéconomie. Depuis, elle n’a pas cessé de retravailler ses concepts, ses méthodes, et d’étendre son champ d’application. Aujourd’hui, sous l’hypothèse fondatrice du rôle déterminant des institutions et de leur architecture, elle est une économie politique qui explique les régimes de croissance stabilisée et leurs crises, avec une attention particulière à l’articulation de l’économique et du politique.
Cet ouvrage expose les notions centrales de la théorie de la régulation en les situant par rapport aux théories orthodoxes, mais aussi aux différentes alternatives hétérodoxes. Ce manuel d’économie politique, sans équivalent, synthétise plusieurs décennies de travaux d’un réseau international de chercheurs.

Représentations, intérêts et pouvoir. Aux origines de l’Euro et des politiques d’austérité


AmiensBoyer3-5dec2014V1Présentation au Colloque « Crise de l’euro, effets discursifs et changements institutionnels : approches transdisciplinaires », CRIISEA, UFREG/Université de Picardie Jules Verne, 3-5 décembre 2014.

Capitalisme, d’une crise à l’autre (le) : résilience, transformations


Comprendre-le-capitalisme_small[1]

Problèmes économiques, Hors série n° 5, La documentation française, Paris, p.

Building a Supranational Institution in Times of Liberalization: An Interpretation of the EU Crisis


BOYERSASEbuildingEU27062013 (6.1 MiB)

SASE Conférence « States in Crisis » Universita degli Studi di Milano, 27-29 June 2013

Networ B: Globalization and Socio-Economic Development , Thursday 27 June  2013

Institutional and Political Crisis of the European Union and Some Ways for Overcoming It (the)


Spring2013_Perspectives

 

Perspective on Europe, Vol. 43, n° 1, Spring 2013, p. 64-71

Civiliser le capitalisme


1301402797_AE301

Entretien avec Robert Boyer, économiste, chercheur associé au Cepremap, Propos recueillis par Naïri Nahapétian, Alternatives Economiques n° 301 – avril 2011, p.

La connexion des réseaux comme facteur de changement institutionnel. L’exemple des vins de Bourgogne


51vS5FfEhwL._SL160_

(en collaboration avec Denis Boyer et Gilles Laferté),

dans Gérard Weisbuch & Hervé Zwirn (dir.) Qu’appelle-t-on aujourd’hui les sciences de la complexité ? Langages, réseaux, marchés, territoires, Vuibert, Collection Philosophie des sciences, Paris, 2010, p. 73-101.

Marché, états et capitalismes


9782130568674

Paru dans Philippe Steiner et François Vatin Traité de Sociologie économique , PUF, première édition, Paris,Septembre 2009, p.53-87. EPUISE

 

 

9782130608318

 

Paru dans Philippe Steiner et François Vatin Traité de Sociologie économique, PUF, seconde édition, Paris, 2013,

 

 

 

 

 

 

 

1 2 3 6