Welfare


Robert Boyer, in UFRJ, Rio de Janeiro, 28Jun2010

Crisis y Hegemonía en la economía mundial caracterización, perspectivas y tendencias


El Economista francés, Robert BOYER participó de un panel, en el marco del Congreso de Economía Política Internacional. Su disertación estuvo referida a « Crisis y Hegemonía en la economía mundial caracterización, perspectivas y tendencias ».

El rol del Estado en la economía


Entrevista con el enonomista frances Robert Boyer sobre fondos buitre, economía latinoamericana y crisis en Europa. (Raúl Dellatorre/ Economía). Emitido por Visión 7, noticiero de la TV Pública argentina, el miércoles 12 de noviembre de 2014. http://www.tvpublica.com.ar

Lectures institutionnalistes de la Chine


La Revue de la régulation fête ses dix ans ! Et encore, si l’on comptait L’Année de la régulation, son aînée, elle aussi portée par l’Association Recherche & Régulation, on fêterait aujourd’hui vingt ans de publications.

Le dossier sur l’économie politique de la Chine que nous présentons dans ce numéro est tout à fait représentatif de ces dix premières années. Il témoigne de la réussite de notre pari : faire vivre une Revue d’économie politique, nourrie des approches régulationnistes et institutionnalistes mais aussi de tous les courants qui engagent le dialogue avec elles. Il pointe aussi quelques-uns des défis auxquels il nous faut faire face.

Pour préparer ce dossier consacré à l’espèce particulière de capitalisme qui se développe aujourd’hui en Chine, Robert Boyer, co-fondateur de la Théorie de la Régulation et de la Revue du même nom, s’est associé à Sébastien Lechevalier (EHESS) (voir l’introduction au dossier). Dix ans après son lancement, un tel dossier permet de jeter un regard rétrospectif et actuel sur ce que représente notre Revue  – et notre communauté de chercheurs. Sans nul doute, la construction de dossiers, souvent portés par des membres du comité de rédaction en collaboration avec un ou plusieurs chercheurs extérieurs à la Revue, est l’une des clés de la dynamique scientifique qui l’anime. Lire la suite…

 

Les théories économiques contemporaines à l’épreuve de la trajectoire chinoise


Introduction au dossier « Lectures institutionnalistes de la Chine », Revue de la régulation, n° 21, Premier semestre 2017.

La diversité des capitalismes


Entretien France Culture, Entendez-vous l’eco?, par Maylis Besserie, 26 Septembre 2017.

 

Deuxième jour de notre série consacrée à “l’esprit du capitalisme”.

Hier, nous nous sommes glissés dans la peau du sociologue Max Weber, auteur de l’ouvrage éponyme sur les origines de l’émergence du capitalisme et ses liens avec l’éthique protestante. Aujourd’hui, nous continuons à parler de capitalisme, mais en utilisant volontairement le mot au pluriel – pour pointer la diversité des systèmes économiques et politiques qu’il recouvre.

Nous allons parler de la théorie de la régulation et de son analyse en compagnie de l’une de ses grandes figures: Robert Boyer.

             

Qu’est-ce que l’hétérodoxie économique ?


In En quête d’alternatives. L’état du monde 2018, (sous la direction  de Bertrand Badie et Dominique Vidal), La Découverte, Septembre 2017, p.224-230.

Etats-Unis/ Mexique: le grand basculement


Entrevue Institut des Amériques, 22 février 2017.

Robert Boyer, Économiste et membre du Conseil scientifique de l’IdA, analyse les relations Etats-Unis / Mexique depuis l’élection de Donald Trump et nous présente 5 scénarios.

Formas de capitalismo, América Latina y el sistema internacional después de la gran crisis


In Carlos Alba Vega y Ilán Bizberg (coordinadores), Dimensiones sociopoliticas y economicas de la crisis global y su impacto en los paises emergentes, Publication Ciudad de Mexico, el Colegio de Mexico, Centro de Estudios Internacionales, Institut de Recherche pour le Développement, 2017, p. 39 – 83.

Brexit: the day of reckoning for the neo-functionalist paradigm of European Union


Socio-Economic Review, Discussion Forum: « Brexit: understanding the socio-economic origins and consequences » , 2016, Vol. 14, n° 4, p. 836-845.

Abstract

Jacqueline O’Reilly, Julie Froud, Sukhdev Johal, Karel Williams, Chris Warhurst, Glenn Morgan, Christopher Grey, Geoffrey Wood, Mike Wright, Robert Boyer, Sabine Frerichs, Suvi Sankari, Akos Rona-Tas and Patrick Le Galès

The unprecedented geopolitical shift resulting from Brexit reflects deep socio-economic fault lines within and beyond the UK. In many ways foreshadowing the US presidential election of Donald Trump, Brexit brought to the surface and gave a public voice to socio-economic divisions that were deeply embedded, sometimes illogical, but until now had either been ignored or hushed out of ‘respectable’ public debate. This Discussion Forum emanates from a spontaneous seminar organized 2 days after the Brexit vote on June 25, 2016 as part of the SASE conference held in University of California–Berkeley and followed by an open call for papers by Socio-Economic Review. The papers here draw attention to the origins of the Brexit vote in deep-seated socio-economic divisions (O’Reilly), widening differences in economic performance across sectors and regions of the UK (Froud, Sukhdev and Williams) and the growth of poor quality jobs (Warhurst). Meanwhile, the political dynamics of the Brexit vote were also shaped by the fractured nature of UK business elites (Morgan), divisions between locals and cosmopolitans (Grey) and creative but muddled actions of elites that arguably generated consequences they themselves failed to fully anticipate (Wood and Wright). From the perspective of Europe, Brexit reflects a history of dysfunctional economic policy in Europe that prioritized market competition in ways that neglected and ultimately undermined solidarity (Boyer). Here, Brexit reflects a political strategy to both renationalize and recommodify solidarity in the face of fears over migration, and which are likely to have major consequences for social solidarity in Europe more generally (Frerichs and Sankari). However, Brexit is unlikely to provide a durable social and political solution to the wider tensions between globalization and democracy, which also affect all countries throughout Europe (Rona-Tas). Ultimately, the Brexit vote underlines social divisions that combine class inequalities with regional ones, not just in Britain but throughout Europe (Le Galès).

1 2