Une discipline sans réflexivité peut-elle être une science ? Épistémologie de l’économie


Collection libre cours, Editions de la Sorbonne, Paris, Novembre 2021

Description

La crise financière en 2008, puis la pandémie de 2020 ont mis au jour la fragilité des acquis de la discipline économique. C’est l’organisation même de la profession qui est en question, car elle a induit faiblesse méthodologique et absence de réflexivité épistémologique. La recherche en économie est ainsi passée d’une quête des fondements théoriques à une myriade d’analyses empiriques, mobilisant les avancées des techniques statistiques et de vastes bases de données. L’institutionnalisation de plus en plus poussée de la profession est porteuse d’incitations qui livrent de remarquables professionnels, spécialistes de la modélisation et de l’analyse statistique, mais peu de chercheurs capables de conceptualiser à nouveau les bases de la discipline. À la lumière d’Émile Durkheim, cette floraison témoigne d’une anomie dans la division du travail chez les économistes. Aussi, d’éminents titulaires du prix d’économie en l’honneur de Nobel ont-ils plaidé pour un retour réflexif sur les conséquences de la hiérarchie des revues, des procédures de recrutement et de la délégation à la bibliométrie du pilotage des orientations stratégiques de la profession. Où sont les agora qui permettraient une confrontation large, rigoureuse et permanente entre programmes de recherche et théories ? Leur création pourrait être le terreau d’une bifurcation de la discipline économique, en particulier de sa réinsertion tant dans les sciences de la nature que dans celles de la société.

 

¿Qué significa la creciente variedad de capitalismos contemporáneos para la teoría económica?


Capitulo 2, Variedades de capitalismos en crisis, Alberto Aziz Nassif e Ilán Bizberg (coordinadores), El Colegio de Mexico, 2021, p. 49-102.

Le capitalisme de plateforme : une analyse socio-économique


Socio-Economic Review , 2021.

Résumé

L’émergence de plates-formes multinationales organisant l’interaction d’une multiplicité d’entreprises et de consommateurs est analysée par l’approche de la théorie de la régulation. La chute de Yahoo! puis l’essor de Google, Amazon, Facebook, Apple et Wikipédia donnent une impulsion sans précédent à la construction de nouvel écosystème porté par un flux constant d’innovations sur l’information. Peut-elle définir une nouvelle configuration dans l’histoire des capitalismes ? Contre l’hypothèse d’un déterminisme technologique, différents types de plateformes peuvent coexister et dessiner des reconfigurations contrastées du monde moderne : un capitalisme de plateformes de marché aux USA, une société de contrôle panoptique en Chine, alors qu’idéalement l’Union européenne vise à convertir l’information en un Commun mondial, surveillé par les citoyens.

 

Joining a century-long process or imagining a revolution?


Symposium On Isabelle Ferreras’ Firms as Political Entities: Saving Democracy Through Economic Bicameralism, Cambridge, Cambridge University Press, 2017. Review Symposium, Socio Economic Review,  Vol. 19/3, p. 1-15.

Pandémie, incertitude et parole gouvernementale


Alternatives Economiques , Chroniques, 4 mai 2021

Covid-19 et régulation : comment une théorie analyse une conjoncture originale


Réponse à la note de lecture de Cédric Durand, Revue de la régulation 30 | 1er semestre/spring 2021 | 2021 : Les figures de l’État-actionnaire

De la théorie de la régulation aux capitalismes à l’épreuve de la pandémie


C’est une crise terrible pour le capitalisme traditionnel


Entretien avec Grégoire Normand, La TribuneN°7117, 27 mars 2021.

« Pourquoi un an après, des pays asiatiques enregistrent un rebond de leur économie, alors que les pays européens peinent à la redresser ? »


Le Monde, Idées, Tribune du 13 mars 2021

La Covid-19 cristallise les rivalités géopolitiques


Histoire de l’occident, La vie-Le monde, p. 139-141

1 2 3 73