The Process of Development: The Contribution of Régulation Theory


In Machiko Nissanke and José Antonio Ocampo (editors), The Palgrave handbook of developments economics. Réflexions critiques sur la mondialisation et le développement. Chapitre : Questions méthodologiques et conceptuelles en économie du développement. Manuel de l’économie du développement de Palgrave, Chapiter 6Palgrave,  MacMillan, pages 177-227.

Abstract

Development is not the search for an optimal static macro-equilibrium but it derives from the art of creating, if not miracles, at least virtuous circles in which social values, organizations, institutions and technological systems co-evolve. Development modes are therefore built upon the discovery of possible institutional arrangements that fulfil two conditions: the viability of the accumulation process and a political legitimacy around an implicit or explicit institutionalized compromise. The survey of economic history reveals a limited number of these modes: import substitution development, export-led, foreign direct investment-led and finally based upon low wage and poor welfare. Contemporary China explores a genuine development mode built upon the acute competition between a myriad of local corporatism under the aegis of a party-State. Most of these modes rely upon the resilience of an open world economy. Its stability is not guaranteed given the obstacles to the defense of global public goods and to the creation of new Commons. Last but not least, the merits of an anthropogenetic model based on education, health and culture should not be underestimated.

 

Keywords

Development mode Regulation theory Accumulation regime Institutionalized compromise Viability

How globalisation has enhanced the diversity of capitalisms


Presentation Powerpoint, prepared for the Conference  “Current challenges and the future of monetary systems, central banking and financial architecture in Europe and Russia”

 RUDN, Moscow, 15 April 2019

The French State Capitalism in Comparative and Historical Perspective


  • The French State Capitalism in Comparative and Historical Perspective

Presentation Powerpoint prepared for EACES Workshop « The Rise of State Capitalism: consequences for economic and political development”, Moscow, April 10 and 11, 2019

Que nous apprennent les économies asiatiques ?


Présentation préparée pour Les Journées d’économie, session « Y a-t-il un modèle de développement Asiatique ? », Lyon,  7 novembre 2018

Lectures institutionnalistes de la Chine


La Revue de la régulation fête ses dix ans ! Et encore, si l’on comptait L’Année de la régulation, son aînée, elle aussi portée par l’Association Recherche & Régulation, on fêterait aujourd’hui vingt ans de publications.

Le dossier sur l’économie politique de la Chine que nous présentons dans ce numéro est tout à fait représentatif de ces dix premières années. Il témoigne de la réussite de notre pari : faire vivre une Revue d’économie politique, nourrie des approches régulationnistes et institutionnalistes mais aussi de tous les courants qui engagent le dialogue avec elles. Il pointe aussi quelques-uns des défis auxquels il nous faut faire face.

Pour préparer ce dossier consacré à l’espèce particulière de capitalisme qui se développe aujourd’hui en Chine, Robert Boyer, co-fondateur de la Théorie de la Régulation et de la Revue du même nom, s’est associé à Sébastien Lechevalier (EHESS) (voir l’introduction au dossier). Dix ans après son lancement, un tel dossier permet de jeter un regard rétrospectif et actuel sur ce que représente notre Revue  – et notre communauté de chercheurs. Sans nul doute, la construction de dossiers, souvent portés par des membres du comité de rédaction en collaboration avec un ou plusieurs chercheurs extérieurs à la Revue, est l’une des clés de la dynamique scientifique qui l’anime. Lire la suite…

 

Les théories économiques contemporaines à l’épreuve de la trajectoire chinoise


Introduction au dossier « Lectures institutionnalistes de la Chine », Revue de la régulation, n° 21, Premier semestre 2017.

Économie politique des capitalismes. Théorie de la régulation et des crises


Grand Repère Manuel, La Découverte, Paris, Octobre 2015

Pourquoi le régime de croissance des trente glorieuses s’est-il enrayé ? Comment expliquer que les innovations financières aient d’abord accéléré la croissance avant de déboucher sur une crise majeure ? L’euro, supposé unifier le vieux continent, ne creuse-t-il pas une fracture Nord-Sud ?
La théorie de la régulation répond à ces questions. Lors de sa création, dans les années 1970, elle a emprunté à Marx l’analyse de la dynamique du capitalisme, à l’école des Annales la nécessité d’une mise en perspective historique longue, aux post-keynésiens les outils de la macroéconomie. Depuis, elle n’a pas cessé de retravailler ses concepts, ses méthodes, et d’étendre son champ d’application. Aujourd’hui, sous l’hypothèse fondatrice du rôle déterminant des institutions et de leur architecture, elle est une économie politique qui explique les régimes de croissance stabilisée et leurs crises, avec une attention particulière à l’articulation de l’économique et du politique.
Cet ouvrage expose les notions centrales de la théorie de la régulation en les situant par rapport aux théories orthodoxes, mais aussi aux différentes alternatives hétérodoxes. Ce manuel d’économie politique, sans équivalent, synthétise plusieurs décennies de travaux d’un réseau international de chercheurs.

J’aimerais écrire une histoire sociale de la macroéconomie


Robert Boyer : parcours d’un économiste atypique, Entretien, L’économie Politique, n° 64, Octobre 2014, p. 36-47.

 

Euro does not imply productive convergence (The)


Chapitre 1 in Structural Change, Competitiveness and Industrial Policy: Painful , Lessons from the European Periphery [Format Kindle], Sous la direction de Aurora A. C. Teixeira, Ester Silva and Ricardo Mamede, Routledge, 2014

Asia, laboratorio de los capitalismos… y de las teorías económicas


cover_issue_4_es_ES

Economia Teoria y Pratica, n° 40, Enero-Junio 2014, p. 11-28.

 

1 2 3 5