Régulation des économies capitalistes et inflation


Avec Jean-Pascal BENASSY et Rosa-Maria GELPI,
Revue Économique, Vol. 30, n° 3, Mai 1979, p. 397-441.

Approches de l’inflation l’exemple français


Avec J.P. BENASSY, R.M. GELPI, A. LIPIETZ, J. MISTRAL, J. MUNOZ, C. OMINAMI,

Recherches Économiques et Sociales (CORDES), La documentation Française n° 12, Octobre 1978, p. 7-59

Indexation de fait et inflation : l’exemple francais 1968-1975


Ouvrage collectif sur l’indexation et l’inflation, Editions du CNRS, Paris, 1978.

Les salaires en longue période


Économie et Statistique, n° 103, Septembre 1978, p. 27-57.

Rapport salarial et formation des salaires


Couverture Orange CEPREMAP, n° 7805, juin 1978

Régulation des économies capitalistes et inflation


Avec Jean-pascal Benassy

Couverture Orange CEPREMAP, n° 7808, juin 1978

Accumulation, Inflation, Crises


accumulation

 

 

(en collaboration avec Jacques MISTRAL), Presses Universitaires de France, Paris 1978, Seconde Édition actualisée et refondue, 1983

 

 

 

En Japonais :

Indexation de fait et inflation : l’exemple français 1968-1975


Avec Jacques Mistral,

Ouvrage collectif sur l’indexation et l’inflation, Editions du CNRS, Paris, 1978.

Couverture Orange CEPREMAP, n° 7807, mars 1978

Rapport salarial et formation des salaires : les enseignements d’une étude de longue période


Couverture Orange CEPREMAP, n° 7805, Juin 1978

Emploi, Profit et inflation en 1975


Avec Jacques MISTRAL, Revue Économique, Vol. XXVIII, n° 1, Janvier 1977, p. 36-70.

Résumé

L’article analyse l’inflation observée en France et dans d’autres pays de l’OCDE au cours des années 1974-1975. La discussion prend pour base un modèle sectoriel de l’économie française, privilégiant, dans la formation des prix, le rôle des facteurs tenant à l’offre. Les simulations font apparaître l’importance d’un ralentissement de l’ajustement de l’emploi dans la poursuite de l’inflation, sans qu’il soit nécessaire de postuler un relèvement exceptionnel dans la détermination des salaires. De plus, l’insensibilité du profit à la sous-utilisation des capacités de production joue un rôle crucial : une rapide comparaison internationale fait ressortir le rôle discriminant de ce facteur dans l’explication de la hiérarchie des taux d’inflation observés dans les divers pays de l’OCDE. Selon cette analyse, le taux de salaire nominal est plus une conséquence qu’une cause des pressions inflationnistes, ce qui apparaît avoir quelques implications intéressantes de politique économique, point qui est brièvement analysé. D’un point de vue théorique, cette étude invite à reconsidérer l’hypothèse cou-ramment acceptée selon laquelle les quantités s’ajustent plus rapidement que les prix : le fonctionnement effectif du marché du travail apparaît constituer un contre-exemple important.

1 89 90 91 92