La crise (II) Pesanteur et potentialité des années quatre-vingt


Avec Jacques MISTRAL, Annales E.S.C., n° 4, Juillet-Août 1983, p. 773-789.

Acumulacion: Circulo Vicioso o Circulo Virtuoso ?


Avec Jacques MISTRAL, Investigacion Economica, n° 164, Avril-Juin 1983, p. 13-34

Le temps présent : La crise (I) D’une analyse historique à une vue prospective


Avec Jacques MISTRAL, Annales E.S.C., n° 3, Mai-Juin 1983, p. 483-506.

Wage Labor, Capital Accumulation, and the Crisis 1968-1982


The Tocqueville Review (La Revue Tocqueville), Vol. V, n° 1, Printemps-été 1983, p. 136-163

La Formacion del Salario en la Perspectiva Historica: La Experiencia Francesca


Investigacion Economica, n° 164, Avril-Juin 1983, p. 49-79

Progrès technique, croissance et emploi : Un modèle d’inspiration kaldorienne pour six


Avec Pascal PETIT,

Revue Economique, Vol. 32, n° 6, Novembre 1981, p. 1113-1153.

Crisis y politicas economicas en la comunidad economica europea: el caso de Francia


Avec Pascal PETIT, Informacion Comercial Espanola (Ministerio de Economia y Comercio), Revista de Economia, n° 577, Septembre 1981, p.10-20.

Transformations du rapport salarial dans la crise (Les) : Une interprétation de ses aspects sociaux et économiques


Critiques de l’Économie Politique, n° 15-16, Avril-Juin 1981, p.185-228.

Couverture Orange CEPREMAP, n° 8105, février 1981.

Résumé: Prolongeant l’article antérieur ce travail propose une interprétation des raisons économiques et  sociales aux transformations profondes que connaît, depuis une dizaine d’années environ, le « marché du travail ». Après avoir défini et discuté la notion de rapport salarial, on montre comment la nature de ce dernier joue un rôle essentiel dans l’établissement du mode de développement propre à chaque grande période historique. Dans les périodes de grande crise on observe au contraire la remise en cause du rapport salarial antérieur et les tentatives de constitution de nouvelles formes de ce dernier. La période actuelle ne cons­titue pas une exception : en un sens l’ensemble des mouvements concer­nant le développement des formes précaires d’emploi, la remise en cause de la forme antérieure des négociations collectives, l’évolu­tion du droit du travail lui‑même, etc… dérivent en fait de l’en­trée en crise de ce qui avait été le moteur de la croissance au cours des vingt cinq dernières années. La caractérisation de la forme originale que prend la crise conduit alors à avancer diverses hypothèses concernant les évolutions possibles du rapport salarial au cours des prochaines années.

Employment and productivity in the EEC


Avec Pascal PETIT,

Cambridge Journal of Economics, Vol. 5, n° 1, p. 47-58.

Résumé : Une analyse statistique comparée des six principales économies européennes fait ressortir le caractère général du mouvement de désindustrialisation tout particulièrement après 1973, même si ce mouvement est initié dans certains pays tel le Royaume‑Uni depuis le milieu des années soixante. Compte tenu du rôle moteur exercé par l’industrie, ce mouvement n’est pas sans conséquence sur les
perspectives de croissance et donc d’emploi des autres secteurs. Cette même analyse statistique fait apparaître que les facteurs de divergence des secteurs industriels tendent à l’emporter sur ceux de convergence, tout au moins à partir de la fin des années soixante. En conclusion, dès lors que seraient bloquées au niveau mondial les possibilités de croissance de la demande de produits industriels, il faut s’attendre à une inflexion durable des perspectives d’emploi industriel et même total. Tout le problème est alors de définir un ensemble de politiques économiques suffisamment novatrices et efficaces pour enrayer un mouvement cumu­latif de montée du chômage dans la quasi‑totalité des pays européens.

Rapport salarial et analyses en termes de régulation : Une mise en rapport avec les


Économie Appliquée, Tome XXXIII, n° 2, 1980, p.491-509.

1 12 13 14 15 16