Entretien autour de l’ouvrage « Economie politique des capitalismes »


France Culture Les Carnets de l’économie, émission animée par Dominique Rousset à 17 h 55.

Le 14 décembre 2016 (1/4) –  Régimes de croissance et crises périodiques

Le 15 décembre 2016 (2/4) – Ce que n’est pas la Théorie de la Régulation

Le 16 décembre 2016 (3/4) – Diversité des capitalismes

Le 17 décembre 2016 –

 

La théorie de la régulation décrypte les capitalismes asiatiques


A propos de la parution en français de l’ouvrage Capitalismes asiatiques : Diversité et transformations paru en 2015 aux Presses Universitaires de Rennes. 
Entretien réalisé par Alessandra Rebecchini pour gbtimes,

Cet ouvrage qui résulte d’un travail collaboratif et de plus de vingt ans de recherche. Ce livre sort en français en 2015* afin de comprendre les différentes formes de capitalismes asiatiques. Les spécificités de chacun des capitalismes d’Asie sont expliquées grâce à la théorie de la régulation. De la Chine au Japon en passant par la Corée, la seule façon de comprendre chacun de ces modèles capitalistiques est d’en analyser les moments de crise, de rupture (selon la théorie de la régulation). 
 
Pour la Chine une attention particulière est portée à la difficulté à rendre opérationnelle au niveau local la politique économique concurrentielle mise en œuvre par l’État central.
 
Pour en parler dans nos studios, Robert Boyer, co-auteur de ce livre, ancien directeur de recherche au CNRS et chef de file de la Théorie de la régulation en France. Un ouvrage qui s’adresse plutôt aux économistes et aux chercheurs mais que les néophytes pourront également apprécier grâce à cet échange « radiophonique ».

* éditions Presses Universitaires de Rennes

Hebergeur d'image

Economie Politique des capitalismes


Théorie de de la régulation et des crises, La Librairie de l’Eco Vendredi 4 décembre 2015, présenté par Emmanuel Lechypre, sur BFM Business.

Économie politique des capitalismes. Théorie de la régulation et des crises


Grand Repère Manuel, La Découverte, Paris, Octobre 2015

Pourquoi le régime de croissance des trente glorieuses s’est-il enrayé ? Comment expliquer que les innovations financières aient d’abord accéléré la croissance avant de déboucher sur une crise majeure ? L’euro, supposé unifier le vieux continent, ne creuse-t-il pas une fracture Nord-Sud ?
La théorie de la régulation répond à ces questions. Lors de sa création, dans les années 1970, elle a emprunté à Marx l’analyse de la dynamique du capitalisme, à l’école des Annales la nécessité d’une mise en perspective historique longue, aux post-keynésiens les outils de la macroéconomie. Depuis, elle n’a pas cessé de retravailler ses concepts, ses méthodes, et d’étendre son champ d’application. Aujourd’hui, sous l’hypothèse fondatrice du rôle déterminant des institutions et de leur architecture, elle est une économie politique qui explique les régimes de croissance stabilisée et leurs crises, avec une attention particulière à l’articulation de l’économique et du politique.
Cet ouvrage expose les notions centrales de la théorie de la régulation en les situant par rapport aux théories orthodoxes, mais aussi aux différentes alternatives hétérodoxes. Ce manuel d’économie politique, sans équivalent, synthétise plusieurs décennies de travaux d’un réseau international de chercheurs.

Einer, der anders denkt: Der französische Regulationstheoretiker


Gessellschafts Forschung, 1, 2015, p. 16-19.

Théorie de la régulation I. Les fondamentaux


Edition Coréenne Puriwa Ipari Publishing Co. 2013

Civiliser le capitalisme


Entretien avec Robert Boyer, économiste, chercheur associé au Cepremap
Propos recueillis par Naïri Nahapétian, Alternatives Economiques n° 301 – avril 2011, p.

Entrevista con el Dr. Robert Boyer


Cuartilla (Gaceta de la Facultad de Economia) n° 26, Febrero 2009, UNAM, Mexico,
2009, p. 1; 4-6.

Complejidad y escenarios de la globalizacion


978-968-23-2716-2

in Esthela Gutièrrez Garza Trayectorias de pensadores de nuestro tiempo, Siglo 21 editores, Mexico DF, p. 13-38.

En Espagnol

Régulation school


 

in Jens Beckert, Milan Zafirovski (eds), International Encyclopedia of Economic Sociology, Routledge, London and New York, 2006, p. 567-571.

1 2 3 4